Accueil › Actualité des stations de montagne › A ne pas manquer › Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes

Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes

Qu’il neige, qu’il gèle, qu'il vente, des trains qui gravissent la montagne !

Montagne-Vacances s'est penché sur les trains à crémaillère pour un petit voyage dans le temps en traversant les flans de montagne, le nez (presque plongé) dans le vide. Mode de transport plus que centenaire, écologique, pratique et ludique, le train à crémaillère est un bon moyen de se déplacer en douceur, sans stress, à un rythme lent totalement assumé tout en s’émerveillant devant un environnement montagnard féerique. Le train à crémaillère est sans doute une des activités les plus originales à découvrir pendant les vacances d'été dans les Alpes françaises ou suisses et fut un temps dans les Pyrénées. Prenez le train en marche et suivez le guide...


Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes
©​​​Chamonix_credit_bannikov_OT Chamonix

 

Qu'est ce qu'un train à crémaillère ?

Le train à crémaillère est un moyen de transport qui permet de gravir les pentes importantes (en général de 4% à 6% de déclivité) grâce à un mécanisme de roues dentées qui s'encastrent dans un rail spécial qui est aussi denté, appelé crémaillère. La technologie a évolué dans le temps, mais le système de crémaillère est toujours le même aujourd'hui.


Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes
©​​​pixabay_derRenner
 

La grande histoire du train à crémaillère

Le système d'origine a été inventé par un anglais, John Blenkinsop, au début du 19ème siècle. Voulant simplifier le transport ferroviaire du charbon d'une ville à une autre sans que la locomotive déraille (à cause du poids du charbon et des roues lisses du train), il invente le principe ingénieux d'un chemin de fer à crémaillère pour permettre au train d'avancer sans patiner.


Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes
©​​​pixabay_hpgruesen


Dans les Alpes françaises au milieu du 19ème siècle, on créa le tunnel du Mont Cenis afin de relier la France à l'Italie. Les travaux s'annoncèrent très laborieux avec les difficultés de transports que l'on pouvait rencontrer à l'époque dans un environnement montagnard. Napoléon III permit alors la construction de la première ligne de chemin de fer franchissant un col de montagne à plus de 2000 m d'altitude en longeant le col du Mont Cenis. Le système fut développé par un ingénieur anglais qui rajouta un troisième rail central permettant l'adhérence pour gravir des pentes de 9%. Cette ligne fut inaugurée en 1868.

Aux États-Unis à la même époque, un système fut développé aussi pour gravir le Mont Washington en réutilisant l'invention de l'anglais Blenkinsop : une roue dentée s'encastre sur un rail en crémaillère placé entre deux rails classiques. Ainsi, en 1869 née la première crémaillère qui gravit une pente de 27% sur une longueur de 5 km au Mont Washington. Et c'est à cette époque que les chemins de fer à crémaillère se développent en Europe (le premier en Suisse en 1870 pour atteindre le sommet du Righi).


Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes
©​​​pixabay_hpgruesen
 

Un train mythique : le Montenvers

Chamonix et sa Mer de Glace. Un trajet incontournable à faire en famille ou en groupe d'amis lors d'un passage en Haute-Savoie entre deux contemplations du Mont Blanc. Le célèbre petit train rouge à crémaillère de Montenvers est une institution dans la vallée chamoniarde. Le voyage dure 20 minutes (avec une vitesse n'excédant pas les 20 km par heure) sur une longueur de trajet de 5141 mètres et un dénivelé de 871 mètres en départ de la gare SNCF de Chamonix. Avant d'arriver à la Mer de Glace à 1913 m d'altitude, tout au long du voyage le paysage montagneux est à couper le souffle, la rampe de la ligne pouvant décliner de 11% à 22%. A l'origine, des habitants de Chamonix ne voulaient pas de ce train au risque de porter préjudice aux emplois des guides locaux et aux muletiers. La construction du chemin de fer débuta en 1905 jusqu'en 1909.

A noter qu'à proximité de Chamonix, un autre train à crémaillère relie la gare de Saint Gervais – Le Fayet au Nid d'Aigle (2372 m d'altitude) durant l'été, en passant par le centre de Saint Gervais et le domaine skiable des Houches. Depuis le Nid d'Aigle, les alpinistes peuvent ainsi partir à l'assaut du Mont-Blanc.
 

Luchon, nostalgique de son train

Dans les Pyrénées françaises, un des premiers trains à crémaillère fût celui de Luchon inauguré en 1912, seul moyen de transport permettant d'accéder au plateau de Superbagnères depuis le village de Luchon. Les vacanciers comme les locaux profitaient de ce transport tout an long de l'année et particulièrement pendant les vacances d'hiver quand les nombreux skieurs l'empruntaient. Le train à crémaillère était une véritable fierté pour les locaux. Un terrible accident est survenu en 1954 du à une mauvaise planification de trains. Le seul accident constaté pendant toutes les années d'exploitation. Il a finalement arrêté son voyage en 1966 au plus grand regret des nostalgiques lorsque la voiture devenait le moyen le transport le plus utilisé pour accéder à Superbagnères.


Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes
©​​​Luchon_credit_www.cparama.com
 

Un des plus anciens et le plus haut d'Europe : le Gornergrat Bahn à Zermatt

C'est dans le Valais en Suisse que ce train a été inauguré en 1898. Permettant de relier la gare du village de Zermatt à Gornergrat sur une longueur de 9,3 km allant jusqu'à 3089 m d'altitude en 33 minutes. Durant le trajet, il n'est pas rare d'apercevoir le long de la traversée des chamois ou des marmottes. A l'arrivée en gare de Gornergrat (une des gares les plus hautes au monde), la découverte du panorama est exceptionnel : magnifique vue sur le Mont Cervin, sur le massif du Mont Rose, avec à son pied ce qui reste du fameux glacier du Gorner, et d'autres sommets environnants. C'est aussi le point de départ de belles randonnées, il est d'ailleurs possible l'été de redescendre à pied.


Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes
©Zermatt_pixabay_Steppinstars
 

Le train à crémaillère le plus raide du monde

Il est situé en Suisse. Inauguré en 1889, le train à crémaillère du Pilate à 2132 m (en référence à Ponce Pilate dont le corps aurait été jeté depuis ce sommet) fût inventé par Eduard Locher. Ce train permet de rejoindre le village d'Alpnachstad au sommet de Pilate avec une déclivité maximale de 48% à l'aide de deux roues dentées horizontales. Trajet de 80 minutes environ sur une longueur de 4618 mètres. Il est possible de se rendre au Mont Pilate à pied en 5h mais il serait dommage de ne pas profiter de la montée en train qui est un moment vraiment exceptionnel. En arrivant au sommet, un cadre majestueux s'offre aux yeux ébahis : une vue sur près de 73 sommets alpins et un panorama privilégié sur le lac des Quatre Cantons.


Les Trains à Crémaillère au cœur des montagnes
©Mont_Pilate_www.pilatus.ch